Les espaces négatifs, en photo

Rester inspirée ?

Les lettres créatives

directement dans votre messagerie

Cette lettre est gratuite. Mais comment est-ce possible ? Chaque fois que vous soutenez mon travail, par exemple en achetant une de mes formations, un de mes livres ou une aquarelle, ou simplement en en parlant autour de vous, vous contribuez à assurer son existence.

Chère âme d'artiste,

C’est la dernière lettre créative de la saison ! Merci pour la richesse de nos échanges au cours de ces derniers mois. J’ai tellement aimé vivre cette aventure avec vous. Le projet 365 jours d’inspiration rassemble aujourd’hui plus de 5000 participations, c’est fou !

Avant d’aborder le thème de demain – Jolis vélos – j’aimerais répondre à plusieurs questions qui m’ont été posées à propos de l’atelier Insta-Gratitude, mon cours de photo en ligne. Peut-être vous les posez-vous aussi ?

Q : L’atelier nous permet-il de prendre de meilleures photos ou seulement d’améliorer celles qu’on a déjà prises ?

L’atelier est un cours de photo complet : on y apprend tout ce qui permet de faire une bonne photo avec son téléphone portable : les bonnes applications, les bons réglages pour son appareil, comment bien se placer par rapport à son sujet, comment prendre les bonnes décisions, comment retoucher efficacement une image, développer son style… L’atelier vous donne les bases pour démarrer et progresser rapidement, avec des images qui vous ressemblent vraiment.

Q : J’ai déjà du mal appliquer les lettres quotidiennes, est-ce que je vais arriver à suivre l’atelier ?

Ce sont deux choses très différentes : l’atelier vous propose des exercices pas à pas, avec des images à télécharger pour vous entraîner, des vidéos pour tout expliquer, des pdf remplis d’idées, de mémos et d’astuces… vous êtes vraiment guidée à chaque étape au travers de 5 grands modules. L’atelier est conçu pour être suivi à votre rythme, sans pression.

Q : J’avais prévu de le suivre à la rentrée de septembre, sera-t-il encore possible de m’inscrire ?

Les inscriptions se terminent le 27 juillet à minuit. L’atelier ne sera plus disponible à la vente pendant plusieurs mois donc oui, si vous avez prévu de le suivre en septembre, il faut vous inscrire maintenant. 

Q : Je me suis inscrite à l’atelier au mois d’avril, mais je n’ai pas eu le temps de le finir, jusqu’à quand puis-je y accéder ?

Il n’y a pas de limite : une fois inscrite vous avez un accès illimité à l’atelier :)  Donc ne vous mettez pas la pression : si vous êtes de celles qui – comme moi – apprennent mieux en prenant leur temps, pas de pression.

Q : En tout, il faut consacrer combien de temps à l’atelier ?

Cela dépend beaucoup de vous. Mais j’ai calculé que, si on le suit dans l’ordre, en regardant toutes les vidéos, en lisant tous les documents et en faisant chaque exercice, il faut compter environ 7h. À vous de répartir les leçons comme vous l’entendez : quelques minutes par jour, ça marche aussi très bien :-)

J’ai choisi une photo que j’aime beaucoup pour illustrer le thème de demain. C’est une photo prise à la volée un soir où nous sommes allés dîner avec mon mari dans ces petits restaurants un peu magiques qui, quand on pousse la porte, nous font immédiatement basculer dans un autre univers.

L’élément, ici, qui faisait voyager, c’était ce vélo adossé contre un mur bistre un peu abimé, les buissons, un arbre qui poussait dans la cour… 

Cette photo me donne une occasion d’aborder avec vous une manière de mettre en valeur les sujets à laquelle on ne pense pas assez : ce qu’on appelle les “espaces négatifs”.

L’espaces négatifs, c’est l’espace qui entoure le sujet. Qui n’est pas lui. Et parfois, c’est en lui donnant toute la place que, bizarrement, on met en valeur ce qu’on veut photographier.

Ici, j’aurais pu choisir de cadrer en plein sur le vélo, par exemple. Mais l’image aurait été moins harmonieuse : ici, ce qui met en valeur le vélo c’est le mur rouge. Si vous y faites attention, le vélo lui-même manque de charme. En revanche, le rouge associé au liseré de verdure crée un décor charmant, une sorte d’écrin.

Penser aux espaces négatifs

Pour placer des espaces dit “négatifs”, il suffit simplement de mettre de l’espace entre votre sujet et tout le reste, d’aérer vos compositions, voire même de vous exercer au minimalisme.

Prenez l’habitude de regarder les photos qui vous plaisent et de vous demander s’il y a de l’espace négatif sur la photo (c’est souvent le cas) et comment celui-ci est-il utilisé ? Que permet-il de mettre en valeur dans la photo ?

L’été va vous donner toute sorte d’occasion de vous exercer aux espaces négatifs : le ciel et la mer, des espaces verts, les lignes formées par des chemins, de grands murs, les perspectives incroyables des grandes villes vidées de leurs habitants… vous allez voir, dès que vous allez commencer à exercer votre oeil, vous les verrez partout :)

25 juillet - Jolis vélos

avant

Ici, la photo est bien cadrée et n’a aucun problème particulier : je n’ai qu’à appliquer mes réglages favoris. Mais j’aurais aussi pu la laisser telle quelle :)

après

Je décide essentiellement de rendre le rouge plus rosé ce qui correspond mieux à la douceur que j’aime transmettre à travers mes photos. 

À vous de jouer ! Les vélos sont un sujet très photogénique et amusant, je trouve. Ils occupent l’espace avec la même présence que s’ils étaient un peu vivants, vous ne trouvez pas ?

Dernière ligne droite pour vous inscrire à mon cours de photo en ligne. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 27 juillet à minuit :)

Je vous souhaite une excellente soirée,

Anne-Solange
Retour haut de page