Prendre en photo des motifs

Rester inspirée ?

Les lettres créatives

directement dans votre messagerie

Cette lettre est gratuite. Mais comment est-ce possible ? Chaque fois que vous soutenez mon travail, par exemple en achetant une de mes formations, un de mes livres ou une aquarelle, ou simplement en en parlant autour de vous, vous contribuez à assurer son existence.

Chère âme d'artiste,

Il y a une chose que je trouve difficile à prendre en photo : ce sont les motifs. Quand je parle de motif, je parle bien entendu du motif d’un tissu, mais ca peut être autre chose : une mosaïque sur le sol, l’amoncellement de petits objets de même nature, le dessin formé par des végétaux qui grimpent le long d’un mur…

À leur sujet, il y a deux choses auxquelles je pense à chaque fois.

La première : ils sont fascinants. Les larges rayures bleues du parasol, le tapis de feuilles mortes, le motif au sol de la brasserie du coin, la texture de certains tissus, les rivières sur le sable à marée basse, les lignes d’écriture… Je ne sais pas vous, mais moi, les motifs m’enivrent. Dès que j’en vois un j’ai envie de le prendre en photo, ahah :)

La deuxième : ils est souvent difficile de leur rendre justice. Et il y a plein de raisons à cela, la première et la plus important étant qu’ils prennent généralement toute la place. C’est simple : on ne voit qu’eux. Ce qui ne va pas sans poser quelques problèmes. C’est pourquoi, je vous propose aujourd’hui quelques pistes de solutions.

Mettre en valeur les motifs

Regardez les images ci-dessus. Elles comportent toutes un motif fort et nous allons examiner ce qu’il a fallu mettre en oeuvre pour que les photos racontent quelque chose.

1. Les lettres manuscrites. Ici, j’ai longtemps tourné autour du pot car j’avais en tête une photo plus classique incluant table en bois, crayons, peut-être même tasse de thé etc… autant de choses susceptibles de rappeler l’ambiance d’un cabinet d’écriture au temps où ces lettres ont été écrites (dans les années 60). Finalement, c’est en m’approchant au maximum de mon sujet que j’ai obtenu le meilleur résultat car finalement, rien ne nous distrait du charme de cette belle écriture. L’agencement géométrique des piles de lettres a suffi pour donner de la force à cette photo. Parfois, le mieux est d’éliminer purement et simplement tout ce qui n’est pas le motif lui-même… et de le laisser raconter son histoire.

2. Le bouquet de fleurs. Ici, j’avais surtout envie de photographier le bouquet de fleur. Le tapis à l’arrière plan occupe une grand place visuel, mais il était difficile de le déplacer :) Il a donc fallu faire avec, ce qui est souvent le cas en photo : on s’arrange avec ce qu’on a sous les yeux. Ici j’ai surtout joué avec les lignes géométriques ambiantes qui donnent le sentiment que le tapis “encadre” mon sujet. C’est ce qui permet de mettre le bouquet en valeur au lieu de l’écraser (les couleurs chaudes du bouquet et de la table aident aussi à marquer un frontière visuelle).

3. La mosaïque au sol. Vous l’avez certainement remarqué : lorsqu’on prend une photo de jolie mosaïque, on est tentée de photographier ses pieds au passage. C’est quelque chose que l’on fait plutôt spontanément, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ? Il y a bien sûr un effet de mode, mais il n’est pas – loin de là – dénué de bon sens. Ici, les pieds permettent d’ancrer la photo, lui donner de la “stabilité”. Sans aucun référent, le motif semblerait flotter de manière abstraite, ce qui n’est pas toujours confortable pour l’oeil. Ainsi, inclure un élément qui le replace dans un plan en trois dimensions est une excellente idée. 

4. L’inscription “love”. Le motif occupe toute l’espace, oui ! Mais on peut en tirer parti comme ici où il permet de prendre en photo l’enseigne LOVE sans que nous ayons besoin d’ajouter quoi que ce soit. La mise en scène est rudimentaire, mais grâce à l’effet de motif, fonctionne à la perfection. Attention, dans ce cas-là, à choisir un objet qui ne soit pas trop petit, de manière à ne pas le noyer dans le motif. Ici, le rapport de taille est idéal.

5. Le parasol. Le motif est moins simple qu’il n’y paraît, car il y a d’une part les rayures, et d’autre part le motif en rayon. Ce genre de photo, pour être réussie ne demande qu’une chose : une grande attention aux lignes. Les perspectives et les lignes doivent être parfaites. À l’image de certaines robes qui apparaissent somptueuses ou affreuses selon qu’elles sont parfaitement taillées ou simplement coupées correctement.

23 juillet - Ecrit à la main

avant

Ici, la photo a un air de “fin de fête” franchement déprimante. La luminosité y est pour une part, les ballons installés pour égayer le décors ont finalement eu l’effet inverse :D

après

Finalement, la meilleure idée consistait à supprimer les autres éléments du décors. Ensuite, j’ai rendu la lumière plus douce et plus rosées pour donner de la tendresse à l’image.

Une autre bonne idée, sur cette photo, a été de couper légèrement le texte pour donner le sentiment que celui-ci faisait partie d’un décor plus large dont on a photographié un détail. Si je n’avais pas fait ça, la photo aurait ressemblé davantage à une “photo produit” ce qui n’était pas mon objectif.

Je me rends compte que je ne vous l’ai pas encore dit : votre lettre quotidienne part en vacances à la fin de la semaine. Elle reprendra avec la rentrée des classes au début du mois de septembre. 

Vous pourrez profiter du mois d’aout pour les relire et rattraper votre retard dans le projet #365joursdinspiration. C’est aussi le meilleur moment pour rejoindre mon cours de photo en ligne : l’atelier Insta-Gratitude vous donnera toutes les clefs pour apprendre à faire des photos qui ressemblent exactement à ce que vous désirer immortaliser et partager. Vous avez jusqu’au 27 juillet pour vous inscrire. Voici la page de présentation de la formation. Et si vous avez des interrogations, n’hésitez pas à me solliciter, je me ferai une joie de vous répondre.

À demain pour l’avant dernière lettre de la saison !

Anne-Solange

Retour haut de page