Des moments de création en solitaire

Rester inspirée ?

Les lettres créatives

directement dans votre messagerie

Cette lettre est gratuite. Mais comment est-ce possible ? Chaque fois que vous soutenez mon travail, par exemple en achetant une de mes formations, un de mes livres ou une aquarelle, ou simplement en en parlant autour de vous, vous contribuez à assurer son existence.

Chère âme d'artiste,

Je ne sais pas ce que vous en pensez : il me semble que l’art et la solitude vont de pair. Pas nécessairement ensemble (j’adore prendre des photos, écrire ou peindre avec du monde autour de moi), mais j’ai l’impression que les poussées créatives ont besoin d’un lieu de silence social pour se mettre en marche et donner leur meilleur.

Il ne s’agit pas non plus absolument de mettre en place des rituels complexes (je n’en ai personnellement aucun) : ce peut être les dix minutes de marche qui nous séparent d’un rendez-vous, une promenade au parc ou…sous la douche. Je n’ai jamais compris pourquoi mes pics d’inspiration arrivent toujours à ce moment-là. C’est sous la douche que je solutionne presque toujours les problèmes techniques de mon site internet, que j’ai de bonnes idées pour développer mon entreprise, que je trouve les sujets de la semaine pour ces lettres ou que me vient en tête la trame narrative d’une nouvelle. C’est drôle, non ? Et plus étrange encore : il semblerait que la douche soit un lieu d’inspiration pour beaucoup d’entre nous.

Et je vois une autre vertu aux moments de solitude : il me semble aussi plus facile alors d’entrer en contact avec ce qui nous entoure et de le voir vraiment. Je ne suis pas sûre que l’on puisse être à la fois en grande conversation avec un ami et en grande communion avec la nature. Pour se relier au monde et à sa beauté, il est nécessaire de déployer de l’espace et du temps entre nous et les autres.

En photo, un moment de solitude choisie peut prendre la forme d’une promenade un peu spéciale que j’appelle un peu pompeusement un “safari photo”. Si vous n’avez jamais essayé, je vous y encourage vivement. Voilà comment ça se passe :

Mini safari photo en solitaire

Partez seule ou avec des compagnons qui s’adonneront à la même activité que vous. 

Choisissez de préférence un endroit que vous connaissez déjà pour ne pas vous sentir submergée par l’abondance de nouveauté et le désir, peut-être de vivre le moment autrement qu’à travers l’objectif de votre téléphone.

Fixez-vous une durée pas trop courte, mais pas trop longue non plus (entre 30 minutes et 2 heures): il faut que vous ayez le temps de vous ennuyer un peu, d’avoir l’impression que vous avez déjà fait le tour de tout ce qu’il y avait à voir pour, justement, commencer à voir au-delà, autrement, et à chercher des solutions pour vous renouveler : il se passe toujours beaucoup de choses dans la tension de l’ennui.

Fixez-vous un nombre minimum de photos : 5 à 10 par exemple. Attention, les douze photos faites pour prendre en photo ce rebord de fenêtre comptent pour une ;-)

Si vous aimez jouer, fixez 5 à 10 trésors à trouver. Vous avez peur de manquer d’imagination ? Voici une liste pour vous aider :

– Quelque chose qui se trouve au sol
– Un élément intéressant sur un mur
– Des ombres chinoises
– Du mouvement
– Un élément végétal
– Une photo articulée autour de la couleur
– Un élément de surprise
– Un autoportrait
– Un sujet d’émerveillement.

L’idée de ce “safari” c’est de vous donner un cadre exploratoire : il y a un début, une fin et si dans cet intervalle tout ne se passe pas exactement comme vous le désirez, ce n’est pas grave. Vous aurez forcément appris des choses. On parie ?

11 juillet - Solitaire

avant

Ici, ce qui m’a séduit, ce sont les couleurs, cette palette inhabituelle avec le vert-jaune de l’eau, le turquoise de la barque, le rouge de mon pantalon… C’est donc que je veux mettre en valeur.

après

Je me suis donc contentée de régler les couleurs de manière à les rendre aussi intense que je les voyais et les harmoniser. J’ai aussi supprimé la chaîne à l’avant du bateau.

Cette photo dépeint, je crois, un de mes moments préféré au monde : aller ramer une heure dans l’une des petites barques inconfortables du bois de Vincennes, vers 14h un vendredi, quand il n’y a pas grand monde, qu’il ne fait pas trop chaud et que je peux fermer les yeux sans risque de rencontrer le moindre danger. Ma traversée (du lac) en solitaire :) Et vous, que vous évoque le thème de demain du projet #365joursdinspiration ?

Je vous souhaite un week-end agréable avec peut-être un mini safari photo sauce Anne-So ? À propos, ça vous dirait qu’on en organise un à la rentrée en petit comité ? À lundi !

Anne-Solange

Retour haut de page