Savoir se faire oublier

Rester inspirée ?

Les lettres créatives

directement dans votre messagerie

Cette lettre est gratuite. Mais comment est-ce possible ? Chaque fois que vous soutenez mon travail, par exemple en achetant une de mes formations, un de mes livres ou une aquarelle, ou simplement en en parlant autour de vous, vous contribuez à assurer son existence.

Chère âme d'artiste,

Le thème du projet 365 jours d’inspiration de demain m’a obligée à consulter le dictionnaire : que signifie exactement le mot “furtif” ? Le Larousse parle de ce qui cherche à échapper à l’attention, ce qui se fait à la dérobée, qui passe pratiquement inaperçu… 

En photo, ce n’est pas simple ! En revanche, une chose est certaine : c’est souvent le rôle du photographe qui doit trouver mille et une manières de se faire oublier pour ne pas perturber la scène qu’il tente d’immortaliser. Parfois, le photographe désire aussi se faire oublier par timidité (par exemple, on me dit souvent “j’ai parfois envie de prendre des photos de mes plats au restaurant, mais je n’ose pas de peur de me donner en spectacle.”

Voici quelques petits conseils pour vous aider à vous sentir mieux derrière votre objectif.

Se faire oublier quand on est photographe

La première chose que je pourrais vous conseiller si vous faites partie de l’équipe des timides qui n’osent pas dégainer leur appareil : n’essayez pas de vous faire discrète. Plus vous vous comporterez naturellement, plus ce sera facile pour vous de prendre des photos au vu et au su de tout le monde. Prenez des photos en parlant, en poursuivant la conversation, en faisant parler votre interlocuteur en particulier si c’est lui que vous prenez en photo. 

Si vous aimez prendre des photos sur le vif, efforcez-vous de ne pas vous isoler : plus vous faites partie du groupe, plus vous parviendrez à mettre ce groupe en confiance et plus ce sera facile pour vous de faire oublier que vous faites des photos. Votre présence pleine et entière est la meilleure diversion.

Si vous prenez en photo une personne dans un lieu public, cette personne sera probablement encore plus intimidée que vous. Ce qui l’aidera, c’est de sentir que vous êtes avec elle à 100%, que vous êtes de son côté. Tout ce qui pourra renfoncer votre complicité augmentera vos chances de faire des belles images. 

Plus que jamais : utilisez votre téléphone ! Souvent on ne verra même pas que vous prenez des photos :) De nombreux téléphones possède désormais un téléobjectif qui a une fonction comparable au zoom (entre autres qualités) et vous permettra de vous rapprocher de votre sujet dans même bouger de votre siège.

Je termine tout de même pas une mise en garde : lorsqu’on se sent absorbé par les photos que l’on prend, on a tendance à oublier ce qui se passe autour de nous. À ne pas percevoir un blanc dans la conversation, à ne pas se rendre compte que l’on gêne une cérémonie ou même à se mettre en danger (en se rapprochant un peu trop d’une falaise ou en ignorant la circulation). 

Conclusion : apprenez à vous faire oublier, mais ne vous oubliez pas vous-même ;-)

8 juillet - Furtif

avant

J’adore photographier les ombres fugitives des feuillages qui se découpent en contre-jour sur l’auvent. Mais la photo prise, sans bouger de ma chaise (pour ne pas me faire remarquer justement, est un peu brouillon.

après

Ici, il s’agissait donc principalement d’alléger la photo et supprimer les informations qui n’étaient pas nécessaires, ainsi que redresser les bandes afin qu’elles soient parfaitement parallèles.

Si vous avez envie d’apprendre à réaliser vous aussi toutes ces petites modifications qui n’ont l’air de rien mais qui transforment une photo, je vous invite à rejoindre mon cours complet en ligne avant le 27 juillet, date à laquelle je fermerai les inscriptions pour quelques mois, afin de me consacrer à d’autres projets :)

Et vous alors, furtif, je suis très intriguée à l’idée de découvrir ce que cela va vous évoquer. n’oubliez pas de partager vos photos en ajoutant le tag #365joursdinspiration pour permettre à chacune de voir votre travail.

À demain !

Anne-Solange

Retour haut de page