Sauver une photo décevante

Rester inspirée ?

Les lettres créatives

directement dans votre messagerie

Cette lettre est gratuite. Mais comment est-ce possible ? Chaque fois que vous soutenez mon travail, par exemple en achetant une de mes formations, un de mes livres ou une aquarelle, ou simplement en en parlant autour de vous, vous contribuez à assurer son existence.

Chère âme d'artiste,

Je suis sûre que vous avez déjà vécu cela : cette petite déception, lorsque quelque chose nous a émerveillé,  que vous avez le sentiment d’avoir réussi à immortaliser parfaitement le moment en question, mais qu’il ne soulève finalement que des approbations polies au moment où vous partagez vos images. L’effet diaporama de retour de vacances, vous voyez ?

Ce qui se passe presque toujours, dans ces cas-là, c’est qu’il manque à la personne qui regarde la photo des informations clef pour lui permettre de revivre ce moment avec vous, avec vos yeux, votre sensibilité, votre regard. 

Si vous avez en tête une photo que vous avez faite, qui a produit ce sentiment un peu décevant, allez la regarder et essayez de la voir avec des yeux neufs. Je suis sûre que vous obtiendrez déjà des éléments de réponse : la photo vous semblera peut-être un peu sombre, ou floue, ou alors vous vous sentirez dérangée par ces personnages au premier plan que vous n’aviez même pas remarqué en prenant la photo, trop absorbée par la beauté du moment…

Mais je suis presque sûre d’une chose : il ne lui manque sans doute pas grand chose, à cette photo. Pour vous aider à y voir plus clair, voici ce que vous pouvez faire : pratiquer l’art de l’emphase en cherchant à amplifier la présence du point particulier qui vous a émerveillée ? Ce peut être en recadrant légèrement la photo, en ajustant sa luminosité, en supprimant un élément gênant.

Aujourd’hui, je vous propose donc un format un peu différent des lettres habituelles pour vous présenter un cas concret, pas à pas.

4 juillet - Quelque chose de bleu

C’était le 14 juillet 2014 depuis la grande roue de la place de la concorde : le spectacle du coucher de soleil sur Paris était incroyable.

Mais sincèrement : cette photo communique-t-elle l’aspect exceptionnel de ce moment ? Non. Tâchons de comprendre ce qui pose problème ici.

La photo est de travers, pour commencer. Et je vois une masse grise, compacte et sans relief alors que sur le moment,  je me sentais face à une immensité bleue qui s’étendait à perte de vue.  Comme un ciel de toitsC’est donc cette image que je dois chercher à communiquer si je veux espérer partager ce moment en photo. Voici comment je m’y suis prise…

Mettre l'accent sur ce qui compte pour nous

Les modifications, pas à pas

1. La première chose que je fais : redresser ma photo, qui penche dangereusement. C’est généralement mon premier geste, quand je retouche une photo : vérifier s’il n’y a pas quelque chose à améliorer de ce côté-là.

2. J’augmente la luminosité. C’est déjà beaucoup mieux… mais du coup, j’ai perdu toutes les jolies couleurs du ciel qui, désormais, apparaît tout blanc. Crotte.

3. J’utilise donc un outil de correction sélective qui me permet de retrouver les couleurs originales du ciel.

4. C’est beaucoup mieux. Mais je trouve que les toits manquent encore de relief. Pour cela je procède à quelques ajustements que la taille des vignettes ne permet pas de voir ici : netteté, grain, teinte du bleu des toits…

5. Ca me semble encore manquer d’un petit quelque chose : pour cela, je profite de la présence de pointes de rouge des tuiles et des cheminées, et je rehausse uniquement le rouge sans toucher à la saturation des autres images.

6. Mon image me convient, mais je décide finalement de modifier le format de l’image qui me semble trop allongé. De plus, ce recadrage me permet de supprimer la masse floue et inutile en bas à gauche de mon image, désormais prête à être publiée.

Et voici la photo qui résulte de ces quelques ajustements. On peut désormais percevoir la profondeur et la vaste étendue des toits de Paris sur le soleil couchant avec, tout au fond, les tours Sacré Coeur au sommet de la butte Montmartre.

Bien entendu, une autre personne qui se serait sentie touchée par autre chose – par exemple les ombres se découpant sur le ciel – aurait pris des décisions radicalement différentes et cela aurait produit une image aux résonances entièrement autres. C’est justement ce qui est beau : réussir à communiquer son regard, ses émotions, sa compréhension du monde.

Voici donc l’image que je vous propose pour le thème de demain – quelque chose de bleu – et je vous invite à revisiter à votre une de vos photos un peu décevante afin d’en extraire toute la magie du moment que vous aviez vécu alors.  Apprendre à rendre leur beauté à des photos que vous avez déjà prises et à en extraire toute la magie, cela fait partie des clefs que vous donneront mon cours de photo en ligne. Il y a certainement des trésors qui dorment au fond de votre téléphone, une des missions de l’atelier, c’est de vous apprendre à les révéler :)

Et bien sur, n’oubliez pas de partager vos oeuvres sur Instagram, en utilisant le hashtag du projet : #365joursdinspiration.

Je vous souhaite un week-end agréable et vous donne rendez-vous lundi ! 

Anne-Solange

Retour haut de page