Photographier ses recettes

Rester inspirée ?

Les lettres créatives

directement dans votre messagerie

Cette lettre est gratuite. Mais comment est-ce possible ? Chaque fois que vous soutenez mon travail, par exemple en achetant une de mes formations, un de mes livres ou une aquarelle, ou simplement en en parlant autour de vous, vous contribuez à assurer son existence.

Chère âme d'artiste,

Il y a une question que je me pose : quels sont les types de thèmes que vous préférez mettre en application dans le guide 365 jours d’inspiration ? Préférez-vous les thèmes les plus directs comme “une fleur” ou plus abstraits comme le thème de demain “partager” ?

Pour ma part, je n’arrive pas à me décider. J’aime et je déteste tour à tour chaque type de sujet selon qu’il me donne plus ou moins de fil à retordre. “Partager”, c’est un mot qui m’est cher, mais l’illustrer en photo ? C’est autre chose. Finalement, en allant chercher les images qui me revenaient en tête le plus souvent, j’ai fini par trouver : partager, ça me fait penser à … partager de la nourriture.

Partager de la nourriture, ça me fait penser à partager des recettes.  Et donc, une chose en entraînant une autre, voici aujourd’hui quelques conseils pour faire de jolies photos de vos recettes de cuisine, à partager sur les réseaux.

Réussir vos photos de recettes

La photo culinaire est un art à part entière, particulièrement exigeant : rien n’est moins simple que de rendre appétissant un plat, en photo. Dans mon cours de photo en ligne, il y a tout un reportage d’une matinée de photo culinaire pour vous aider à vous lancer si le sujet vous intéresse. Voici quelques pistes pour commencer :

1. Evitez absolument la lumière artificielle qui vous compliquera beaucoup trop la vie. Lumière naturelle only.

2. Si la recette comporte une sauce, évitez de la répandre sur le plat : à moins de savoir s’y prendre, la sauce est rarement photogénique.

3. Si la présentation de votre plat est jolie (par exemple une salade composée), misez sur le minimalisme de manière à centrer l’attention là-dessus : le plat, un joli fond, une belle lumière et voilà. Si au contraire la présentation est peu esthétique (par exemple un ragout) n’hésitez pas au contraire à miser sur la décoration de la table et illustrer votre recette par une photo qui focalise plutôt l’attention sur l’ambiance.

4. Attention à restituer correctement les couleurs : le vert d’une salade a besoin d’être d’un beau vert croquant, le rose des radis d’une teinte soutenue, le blanc d’une mozzarella, immaculé. Pour cela utilisez en priorité les outils teintes, température et les outils de correction individuelle de la couleur.

5. Si vous prévoyez de publier votre photo dans les stories d’Instagram, n’oubliez pas de laisser une grande plage vide afin de laisser assez d’espace pour le texte :-)

Et de manière générale, demandez-vous toujours : est-ce appétissant ? C’est une question que l’on perd facilement de vue lorsqu’on est alléché par son plat qui sent bon et que l’on a peut-être hâte de dévorer. Mais les personne auxquelles on envoie la photo, elles, n’ont aucun autre stimulus que l’oeil pour apprécier la qualité de votre oeuvre, il est donc important d’en tenir compte.

25 juin - À partager

avant

Typiquement une photo qui ne rend pas justice à ces jolis sandwiches rondouillets super bons et remplis de légumes délicieux.

après

En travaillant soigneusement la couleur, même avec des teintes pop, on a envie de croquer dedans  et j’ai de la place pour écrire la recette sur l’image ;-)

Et maintenant c’est à vous : comme toujours, on se retrouve sur Instagram, avec les hashtags #365joursdinspiration et #atelierinstagratitude pour se retrouver. J’ai hâte de voir vos oeuvres <3

À demain !

Anne-Solange

Retour haut de page