Réfléchir aux stylisme de vos images

Rester inspirée ?

Les lettres créatives

directement dans votre messagerie

Cette lettre est gratuite. Mais comment est-ce possible ? Chaque fois que vous soutenez mon travail, par exemple en achetant une de mes formations, un de mes livres ou une aquarelle, ou simplement en en parlant autour de vous, vous contribuez à assurer son existence.

Chère âme d'artiste,

L’un des aspects de la photo dont on n’a souvent qu’une conscience diffuse (voire pas conscience du tout), quand on débute, c’est la notion de stylisme.

Le stylisme ? C’est tout ce qui consiste à assembler les différents éléments de l’image pour qu’ils se répondent le mieux possible les uns les autres. C’est le chorégraphe. Celui qui décide qu’untel sera au premier plan de la scène et que l’autre se placera plutôt au milieu.

Sur les photos d’une collection de vêtements, c’est la personne qui se charge de transformer le projet “nous aimerions une ambiance maison de campagne, retour de promenade un matin d’été dans le sud. On aimerait des couleurs brutes et sentir la chaleur des pierres chaudes, les herbes sèches et le vend doux qui fait des noeuds dans les cheveux” en quelque chose de réaliste : partir en quête de la maison, du champ de fleurs sauvages, du type de coiffure façon “échevelé”, des objets de décoration, de la couleurs des murs etc, etc…

Sur des photos pour un magazine de décoration, c’est la personne qui va remarquer la prise électrique à camoufler, un fil qui traine, un coussin qui serait mieux un peu à droite ou qui va penser à ajouter une pile de livres ici pour remplir un vide, équilibrer une composition ou ajouter la touche de couleur qui manquait.

Pour un livre, c’est la personne qui va imaginer l’ambiance générale et collecter les éléments (fonds de couleur, tissus, petits objets…) qui permettront de la créer le jour des prises de vue.

En photo, on parle beaucoup de techniques pour photographier et retoucher et assez peu de stylisme, alors que c’est souvent une partie importante de la photo.

Nous – vous et moi – ne sommes pas stylistes mais c’est important de prendre conscience de ce travail sur la plupart des images que nous voyons. Rien ou presque n’est laissé au hasard et c’est souvent de l’effort de stylisme que naît le sentiment d’harmonie qui nous traverse lorsque nous regardons des images qui nous plaisent et nous font du bien.

Prendre conscience du travail de stylisme

Comment tirer parti de cela sur vos propres photos ? Eh bien déjà, prendre conscience de l’importance du stylisme vous aidera énormément à avancer. Simplement y faire attention, que ce soit sur les photos des autres ou bien les vôtre, c’est une manière d’exercer votre oeil.

Quand vous prenez une image et que quelque chose vous semble clocher, posez-vous des questions comme : y a-t-il sur cette image quelque chose qui nuit à l’harmonie ? Un vêtement qui aurait besoin d’un petit coup de repassage, un bout de chargeur d’ordinateur qui n’est peut être pas indispensable, une trousse jolie comme tout mais dont la couleur s’accorde mal avec le reste des éléments présents, des coussins un peu avachis, un peu de poussière sur ce meuble qui se voit dans le soleil…

Le thème de demain, Dans un sac, peut constituer à cet égard un excellent exercice. Voici par exemple comment les choses ont évolué de ma première idée à la photo finale (je vous propose ici les photos non retouchées afin que vous puissiez vous faire une idée au plus juste des différentes étapes) :

1. Un sac

Je définis ce que j’en ai envie de photographier : mon petit sac bleu. Mais la consigne du jour n’étant pas “mon sac”, mais “Dans mon sac”, il me faut donc le garnir de quelque chose.

Sans compter le fait que seul et non repassé comme il l’est (c’est le sac que je conserve toujours dans mon sac à main en cas de besoin) il ressemble à une pauvre petite chose triste.

Je le garnis donc d’objets qui évoquent la promenade à mes yeux (des fleurs et mon carnet de croquis).

2. Quelques éléments

J’ai choisi un bouquet de fleurs séchées et un carnet. Mais j’ai beau disposer les éléments à ma convenance, on a quand même une impression de flottement (sans même parler de la lumière triste de ce jour de pluie). Il me faut donc trouver des moyens de rendre ma photo un peu plus gaie, mais aussi, de lui donner une structure : là, vraiment, ça ne va pas. 

Je décide donc de compléter cette composition chétive avec un nouvel élément qui, j’espère, va m’aider à trouver l’équilibre que je cherche.

3. Une chaise

Cette chaise rouge est une bonne idée : le rouge complète le motif et s’accorde bien avec le bleu. J’ajoute un peu de rose pour adoucir les couleurs primaires. C’est mieux. Mais ça ne fonctionne toujours pas. L’ennui, c’est que cette chaise se trouve au même niveau que le sac. J’ai beau tenter différentes formes d’aménagements, rien ne fonctionne vraiment et je dois me résoudre à changer mon fusil d’épaule (ce qui est un peu frustrant quand on a une idée en tête qui, dans notre tête, semble très bien fonctionner ^^).

4. Un fauteuil

Pour répondre à ce problème du dossier de la chaise qui se trouve au même niveau que le bouquet, je tente une autre approche en remplaçant  la chaise rouge par un autre meuble de même couleur mais plus bas : mon fauteuil rouge en rotin.

J’essaie différents angles mais c’est encore pire, je ne parvient pas à trouver mon équilibre. Par contre, j’en ai profité pour retourner le sac et supprimer le gros logo et je préfère ainsi : on n’a plus l’impression qu’il s’agit d’une photo destinée à faire la promotion de mon sac :)

5. Marche arrière

Après quatre ou cinq essais, je fais marche arrière et reviens à la chaise.

Mais, pour résoudre ce problème de hauteurs, je décide finalement d’accrocher le sac directement à la chaise.

Il me faut encore trois ou quatre essais pour trouver un angle qui me plait, une bonne disposition du bouquet de fleurs et du carnet de croquis et… nous voilà partis ! J’ai trouvé ma photo :) Il ne me reste plus à présent qu’à la retoucher pour lui donner le petit supplément de caractère qui lui manque encore.

Et nous y voila ! La photo est faite. Mais comme vous le voyez – et bien qu’elle soit très simple – Il s’agit d’une image qui ne s’est pas faite toute seule. Au contraire, elle est le résultat de différents ajustements successifs.

17 juin - Dans mon sac

avant

Et voilà mon petit sac bleu qui raconte un retour de promenade à la campagne fait de cueillette dans les champs et de dessin. Mais ça manque de joie, tout ça, n’est-ce pas ?

après

Ici, je n’ai presque rien fait : ajouter plein de lumière en faisant attention à ne pas rendre l’image trop claire et porter une grande attention au rouge afin qu’il soit gai, mais pas criard.

Cet exercice tout simple de stylisme est vraiment passionnant si vous aimez prendre des photos de votre intérieur. Il vous aidera beaucoup à prendre conscience de l’espace et de la manière dont les différents éléments de votre image s’agencent entre eux. Et, comme le thème du jour s’y prête à la perfection, je vous encourage à essayer.

J’ai eu du mal à tenir ma promesse de sélectionner chaque jour mes deux images favorites, du thème du jour, mais croix de bois, croix de fer, tout va bientôt reprendre un rythme normal. Et sachez que je regarde chacune de vos publications avec beaucoup de plaisir. En attendant, rien ne vous empêche de partager vous aussi sur votre compte Instagram vos photos favorites du projets #365joursdinspiration. C’est tellement doux, d’être choisi.e.

A demain pour un nouveau thème et une nouvelle lettre !

Anne-Solange

Retour haut de page