La magie du rouge, en photo

Rester inspirée ?

Les lettres créatives

directement dans votre messagerie

Cette lettre est gratuite. Mais comment est-ce possible ? Chaque fois que vous soutenez mon travail, par exemple en achetant une de mes formations, un de mes livres ou une aquarelle, ou simplement en en parlant autour de vous, vous contribuez à assurer son existence.

Chère âme d'artiste,

Quelque chose de rouge. C’est le thème de demain du projet 365 jours d’inspiration. Ah là là le rouge !  En photo, il est en quelque sorte “ma couleur préférée”. Pourquoi ? Parce qu’il est un peu magique : il suffit qu’il apparaisse dans une image pour lui insuffler de la vie. Même une minuscule touche de rouge peut suffire à donner tout son charme à une photo, ou simplement nous aider à la composer.

Le rouge attire immédiatement, irrésistiblement, le regard. 

C’est pourquoi j’ai tendance, par exemple, à mettre du rouge à lèvres rouge vif si j’ai besoin de me prendre en photo. Il ne s’agit ni spécialement de me donner meilleure mine, ni de répondre à une mode, c’est plutôt une astuce pour magnifier le sourire : ourlé de rouge, on ne voit plus que lui sur l’image et le faire rayonner encore davantage. Obtenir un sourire XXL sans avoir besoin de sourire plus grand :) Et, même quand on ne sourit pas vraiment, la note rouge suffit à tout illuminer.

SANS ROUGE

AVEC ROUGE

Sur ces deux photos, prises à quelques minutes d’écart, au même endroit et dans les mêmes conditions de lumière, c’est flagrant : les deux expressions sont assez semblables, les postures aussi, ce qui change vraiment, c’est ce rouge qui forme un point visuel fort et vif et qui suffit à réveiller la photo. Ici, c’est le rouge à lèvres, mais il aurait aussi bien pu s’agir d’un col de chemise, d’un foulard ou de n’importe quel autre petit objet.

Et cela peut fonctionner comme cela avec n’importe quel type d’image, comme vous allez le voir dans la photo que j’ai choisie pour ma participation au thème du jour, prise ce matin en rentrant d’une divine heure de marche.

D’ailleurs, cela me donne envie de vous proposer un petit exercice spécial pour aujourd’hui, afin de vous aider à mesurer la puissance du rouge, en photo, même utilisé à dose homéopathique…

Un petit exercice pratique !

Amusez-vous à placer un petit objet rouge vif sur votre photo afin d’observer toute la place que peut prendre sur une image un minuscule petit point rouge. À quel point on le voit (et du coup aussi à quel point il peut nous embêter si ce n’est pas lui qu’on désire mettre en valeur, car il va avoir tendance à détourner l’attention)  

L’idée ici, c’est de voir à quel point il n’est pas nécessaire de remplir l’image de la couleur choisie pour lui donner de l’importance et en faire le point de mire de votre image.

Ce peut être par exemple… vos ongles peints en rouge, une petite figurine que vous vous amuserez à placer le plus loin possible tout en cherchant à en faire le point central de votre photo, un fruit dans une coupe, une simple fleur…  Amusez-vous !

12 juin - Quelque chose de rouge

Ma participation est un exemple typique. Ce petit coin de verdure est ravissant. Mais sur la photo originale, on ne sait pas trop où poser les yeux : on a l’impression de ne voir que cette allée grise et pas franchement ce qu’il y a de plus joli. Mais dès l’instant que je rends au rouge de la petite chaise au fond de la cour ses couleurs originales (oui, la photo a naturellement un peu terni le rouge) tout s’éclaire : mon regard sait où se poser et, simplement grâce à cette petite astuce, une photo qui était à deux doigts de finir à la poubelle devient une photo charmante. Parfois bien entendu, le rouge tel qu’il est retranscrit par l’appareil est déjà tout pimpant et vous n’avez même pas besoin de pratiquer la plus petite retouche. 

J’espère que cette petite démonstration vous aura donné envie de faire vos propres expériences. Et dans tous les cas, je suis impatiente de voir vos productions :) N’oubliez pas les hashtags #365joursdinspiration et ou #atelierinstagratitude pour les partager :) 

À vous de jouer (j’adore cette expression) et à demain pour une nouvelle lettre, 

Anne-Solange

Retour haut de page