Le problème, avec murs colorés…

Rester inspirée ?

Les lettres créatives

directement dans votre messagerie

Cette lettre est gratuite. Mais comment est-ce possible ? Chaque fois que vous soutenez mon travail, par exemple en achetant une de mes formations, un de mes livres ou une aquarelle, ou simplement en en parlant autour de vous, vous contribuez à assurer son existence.

Chère âme d'artiste,

Vous savez, il y a une chose qui perturbe presque toujours les appareils photo : les murs colorés. Je vous invite à en faire l’expérience car c’est amusant de voir à quel point un mur bleu, vert, jaune, peut faire perdre la boule à l’appareil le plus sophistiqué :) Bien sûr, on n’est jamais à l’abri d’un hasard heureux, mais le plus souvent, les images faites dans ces conditions ne s’en sortent pas sans quelques solides réglages, que ce soit au moment de faire la photo (si on s’y connaît en “balance des blancs”) ou après, au moment des retouches (si, comme moi, on est paresseux ou pressé).

Alors. Pourquoi votre téléphone est-il si perturbé par les fonds colorés ? C’est un peu technique : pour établir sa gamme de couleurs, il cherche toujours un référentiel blanc à partir duquel – très schématiquement – il déduit les autres couleurs. S’il n’arrive pas à identifier ce point de référence, il cherche ce qui s’en rapproche le plus dans l’image et comme il se trompe 95% du temps, le résultat est souvent une couleur terne qui se rapproche péniblement du gris.

La photo que j’ai choisie aujourd’hui en est un parfait exemple (une autre photo, de la même série, fait d’ailleurs partie de la bibliothèque d’exercices de mon cours photo en ligne) :

Je l’ai prise en 2016 avec mon vieil Iphone, lors d’une visite à ma grand-mère, alors qu’elle effectuait un séjour à l’hôpital. Nous étions dans sa chambre, les rideaux partiellement tirés laissaient entrer une lumière très douce et plusieurs bouquets se tenaient ainsi au pied de son lit sur une petite table, et témoignaient de l’affection d’amis et de parents qui savaient le pouvoir illuminateur que pouvaient avoir une botte de lysianthus, de lys ou de dhalias sur ma grand-mère.

Comme on pouvait le prévoir, les photos avant retouche ne donnent pas grand chose, le bouquet semble terne et triste alors qu’il illuminait la pièce. Le joli mur lilas de la chambre semble plus près du gris. Le blanc des fleurs est jaunâtre. Pour résoudre ces problèmes, il faut faire ce que l’on appelle un “réglage de la balance des blancs” qui – une fois la photo prise – s’équilibre essentiellement avec les outils “température” et “teintes”.  

Pour bien comprendre le principe, on peut s’aider de la roue chromatique :

Credit image : Canva

En gros, l’idée c’est de contrebalancer la couleur qui cloche, avec sa couleur opposée, qui va en quelque sorte la “neutraliser”. Dans le monde de la photo : le jaune contrebalance le bleu. C’est l’outil “température”. Le rouge contrebalance le cyan. Le vert contrebalance le magenta. Mais en général les applications ont un outil simplifié généralement appelé “teintes”, qui considère que grosso-modo, le vert contrebalance le rouge.

Sur cette photo précisément, ça se traduit par quoi ? Coup de chance pour moi ici, les lysianthus sont des fleurs blanches. Je peux donc m’aider de la manière dont l’appareil à retranscrit leur couleur sur la photo pour comprendre le problème. Qu’en dites-vous, vous ? Avant retouche, les fleurs sont de quelle couleur selon vous ?

Pour moi elles sont jaunâtres. C’est-a-dire un jaune qui tire sur le vert. Ce qui me donne immédiatement la solution : il faut que j’ajoute du bleu à ma photo (outil températures) et du rouge (outil teintes) pour retrouver des couleurs pimpantes ;-)

Cette question de la balance des blancs n’est pas toujours intuitive et souvent, on n’y comprend pas grand chose au début. Donc si ces explications vous semble un peu obscures c’est normal. Si vous avez envie d’aller plus loin, une leçon complète est consacrée à cette question de la gestion des couleurs, dans mon cours de photo, car elle est absolument cruciale pour progresser vers des images qui ressemblent davantage à ce que vous voyez et désirez retranscrire.

11 juin - Sur un mur

avant

Cette photo est un parfait exemple d’image qui a besoin de retouche pour retrouver ses véritables couleurs.

après

Et voilà ! On reconnaît de nouveau le mur couleur lilas et les lysianthus on retrouvé leur blancheur :)

J’attends avec impatience de voir ce que le thème “Sur un mur” pour aura inspirée (il suffit d’utiliser les hashtags #365joursdinspiration et #atelierinstagratitude pour que je puisse vous retrouver).

Avant de vous laisser, merci à vous, si vous faites partie de celles qui ont relayé la lettre d’hier sur les réseaux sociaux. C’est aussi comme ça que vous participez à la faire vivre :) 

À demain pour une nouvelle lettre,

Anne-Solange

Retour haut de page