Apprenez à pousser les meubles

Rester inspirée ?

Les lettres créatives

directement dans votre messagerie

Cette lettre est gratuite. Mais comment est-ce possible ? Chaque fois que vous soutenez mon travail, par exemple en achetant une de mes formations, un de mes livres ou une aquarelle, ou simplement en en parlant autour de vous, vous contribuez à assurer son existence.

Chère âme d'artiste,

J’ai ri (un peu jaune) en découvrant le sujet du jour : en promenade, ahaha. Ca n’allait pas être simple, cette affaire et j’aimerais ne pas “tricher” en utilisant des photos déjà faites : l’idée de ce petit entraînement quotidien n’est pas de partager une belle photo, mais bien de s’entraîner ensemble et s’amuser. Mais enfin, je me demandais bien quoi faire avec cette histoire de promenade.

Pourtant, il y a une chose dont j’ai acquis la conviction, depuis que je crée toute sorte de choses – livres, photos, articles de blog, newsletter… – on peut s’en remettre à la providence, presque les yeux fermés.

J’en ai fait l’expérience si souvent qu’on ne peut plus appeler cela du hasard ou une bonne fortune. Combien de Pochettes Surprises ai-je commencé sans avoir la moindre idée de ce dont j’allais parler ? Mais en réalité, il se passe toujours peu ou prou la même chose : une association d’idées en entraîne une autre, puis une autre et ainsi de suite jusqu’à ce que, sans même que je m’en soies tout à fait rendu compte, la newsletter soit prête à être envoyée. Sans rire, c’est presque magique.

Aujourd’hui, c’est mon amie Mathilde qui m’a servi l’idée de base de la photo du jour, presque sur un plateau. Elle m’a dit “Ma promenade préférée, en ce moment, ouvrir un de mes livres doudou.”

Moralité : ayez confiance, remettez-vous à la Providence !

Après le message de Mathilde on peut dire que la photo était presque faite. Voici ce qui s’est passé ensuite :

Cette lettre me force décidément à sortir de mes habitudes photographiques et… j’en suis bien contente. Cela fait bien longtemps que je ne m’étais pas amusée avec mon appareil photo (mon téléphone, en l’occurence, sur le point de rendre l’âme)(je croise les doigts pour que la batterie tienne jusqu’à la fin du confinement).

La leçon que je retire de cette séance : on rechigne trop souvent à sortir son matériel (ici, le pied que vous voyez sur la photo) et à pousser les meubles, moi la première. Pourtant, cela ne prend pas nécessairement beaucoup de temps : montre en main, retouche comprise, j’en ai eu pour 10mn environ et surtout, cela permet vraiment de passer un cap, de faire des choses qui échappent à nos routines. Ce sont des petites tentatives comme celles-ci qui font la différence. Ensuite, une fois la photo faite, il restait encore des petites choses à faire :)

Et voilà le résultat une fois l’image nettoyée et retouchée :

23 mars - Promenade

Je vous avais promis une lettre un peu particulière aujourd’hui, mais j’ai manqué de temps, ce sera pour demain.

Rendez-vous sur Instagram pour partager votre interprétation du sujet du jour, avec les hashtags : #365joursdinspiration et #atelierinstagratitude. Et bien entendu, vous pouvez aussi me tagguer @annesolange.tardy.

À demain !

Anne-Solange

PS : Si vous êtes inscrite à l’atelier Insta-Gratitude, j’en profite pour vous rappeler que vous pouvez me demander un retour sur vos photos dans le groupe privé. Si vous avez un peu plus de temps que d’habitude en ce moment, profitez-en :)

Retour haut de page