Découpez votre travail en petites étapes

Rester inspirée ?

Les lettres créatives

directement dans votre messagerie

Cette lettre est gratuite. Mais comment est-ce possible ? Chaque fois que vous soutenez mon travail, par exemple en achetant une de mes formations, un de mes livres ou une aquarelle, ou simplement en en parlant autour de vous, vous contribuez à assurer son existence.

Chère âme d'artiste,

J’espère que vous avez passé un bon dimanche. Le sujet du jour du guide 365 jours d’inspiration était à la bougie, vous a-t-il inspirée ? Moi oui : j’ai fait ma photo en 5 minutes chrono et presque immédiatement, c’était la bonne. Parfois, ça se passe comme ça. Je vous en reparle à la fin du mail, car aujourd’hui, j’ai envie de vous montrer quelque chose de stupéfiant, à propos des progrès qu’on peut faire et de comment les faire. Je vous propose d’observer attentivement les images ci-dessous.

Pensez-vous qu’elles sont dessinées par la même personne ? À votre avis, s’est-il écoulé beaucoup de temps entre la première et la quatrième photo ?

Réponse : ces dessins ont été faits par la même personne (moi) et dans un intervalle très court : environ deux heures entre la photo 1 et la photo 4. Pourtant, on pourrait penser que les premiers essais, super maladroits, sont le fait d’un débutant (a priori archi nul, en plus)… alors que la dernière image semble montrer qu’elles est le fait d’une personne qui possède éventuellement quelques connaissances en dessin.

Alors. Comment passe-t-on du résultat n°1 au résultat n°4 en si peu de temps, à votre avis ?

Ça tient en un mot tout simple : en découpant le travail en petites étapes. Ici, avant de tracer des feuilles d’après modèle réel, l’exercice proposait de le faire en se servant d’une feuille modélisée découpée dans un morceau de papier, et de se focaliser sur trois choses : la nervure centrale et les bords de la feuille.

Dit autrement : ramener la feuille à sa plus simple expression.

Comme vous le voyez sur les images, il m’a fallu un certain nombre d’essais (en tout, j’ai rempli 5 pages) avant de parvenir à comprendre le mouvement. Mais entre l’image 1 et 3, la différence est très visible… Ensuite, une fois que les mouvements me sont apparus plus naturels, il m’a été possible d’embrayer sur l’étape suivante qui consistait cette fois à dessiner d’après une feuille vivante. Et ça a plutôt bien fonctionné.

Mais sans le passage par la case “gros traits vilains” je n’y serais sans doute pas parvenue. Ce qui m’a permis d’y arriver : le faire découper la partie difficile en petites étapes simples.

Voilà donc le message créatif du jour :

Prenez le temps de découper votre travail en toutes petites étapes.

Et maintenant, la photo du défi 365 jours d’inspiration. N’oubliez pas, l’important ce n’est pas de faire une “belle photo”, c’est, tout simplement, de passer à l’action et la faire, peu importe à quel point le sujet vous inspire ou pas :)

22 mars à la bougie

C’est une association de couleurs qui a dirigé mes choix aujourd’hui : cette affiche que j’ai peinte il y a un moment et qui s’harmonisait bien avec le vert du chandelier.

Petite astuce pour prendre ce genre de photo, avec un point lumineux très fort (ici, la flamme de la bougie) : n’attendez pas qu’il fasse nuit ! J’ai pris cette photo autour de 17h, quand la lumière ambiante a viré doucement au doré.

Et vous, à quoi avez-vous pensé ? Pour me montrer vos photos, rendez-vous sur Instagram avec les hashtags : #365joursdinspiration et #atelierinstagratitude (c’est le hashtag de mon cours de photo en ligne). Et bien entendu, vous pouvez aussi me tagguer @annesolange.tardy.

À demain pour une lettre un peu particulière : j’ai commencé à écrire cette newsletter quotidienne sur un coup de tête et ce week-end m’a donné matière à réflexion. Donc : À demain !

Anne-Solange

Retour haut de page